- Blandine Métayer : portrait de Blandine MétayerComédienne et auteure, c’est quand elle est sur les planches que Blandine Métayer s’attaque aux clichés des relations hommes/femmes. Après la pièce à succès « Célibattante », elle est de nouveau à l’affiche avec « Je suis top », un spectacle racontant l’ascension et les déboires d’une femme parvenue au poste de « top manager » dans son entreprise.

 

Définissez-vous en cinq mots.
« Le meilleur est à venir… »

Comment, au quotidien, bousculez-vous les stéréotypes sur les femmes ?
J’ai essayé tout au long de ma carrière de le faire mais ça n’est pas chose facile. La solution étant bien souvent, comme le font beaucoup d’autres femmes, de travailler toujours plus dur pour prouver que l’on est à la hauteur, que l’on vaut autant qu’un homme, pour avoir l’indépendance financière… etc. J’ai aussi utilisé mon savoir faire d’auteure et de scénariste pour faire passer des messages… Notamment dans Célibattante !, mon premier « seule en scène » en 2002, pièce que j’avais co-écrite avec Nadine Eid, et qui parlait de la vie des femmes célibataires. Et plus encore avec Je suis Top !, pièce à un personnage que j’ai écrite et que je joue depuis le 20 septembre 2010 au Théâtre de dix heures, et qui traite explicitement des difficultés pour une femme encore aujourd’hui de faire carrière…

Votre plus grande fierté ?

Voir les réactions des spectateurs tous les soirs où je joue Je suis Top !à la sortie du spectacle… Celles des femmes : leurs regards brillants, leurs visages rayonnants, leurs soulagements que les choses soient dites, leurs fiertés (parfois retrouvées) d’être femmes, leurs espoirs… Celle des hommes : leurs regards émus, troublés, parfois plein de tendresse, leurs incrédulités (ce n’est pas possible que ça se passe encore comme ça ? Hé si ! ) Leurs prises de conscience et leurs envies de parler… Vraiment !

Comment imaginez-vous les relations hommes/femmes dans 20 ans ?
Des rapports d’égalité totale sur le plan professionnel, du partage des tâches et de l’éducation des enfants. Nous serons sortis de l’éternel affrontement, des rapports de force « Dominant, Dominé ». Un vrai dialogue apaisé… Des échanges constructifs basés sur notre complémentarité…Et beaucoup d’amour bien sûr !… Bon, vous allez me dire que tout cela est utopique et que je fais preuve en cela d’un optimisme forcené… Mais si dès maintenant, les hommes et les femmes se penchaient vraiment sur la question et entamaient réellement le débat… Peut-être que ?
Se dire que les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus est certes très amusant et désopilant, mais peut aussi contribuer à mon sens à renforcer les stéréotypes et à pointer du doigt nos différences (qui tiennent d’ailleurs bien souvent plus de l’acquis que de l’inné). Nous ferions mieux de voir ce qui nous rassemble : c’est-à-dire, tous, Etres humains, habitants temporaires de la Planète Terre.

Propos recueillis par Paulina Jonquères d’Oriola

Lire l’article en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*