La CGPME s’empare du problème de l’égalité au travail. Elle le fait avec humour en mettant au programme vendredi soir, le One Woman show de Blandine Métayer, irrésistible parodie du monde de l’entreprise, tout simplement tel qu’il est encore.

Après une rapide présentation des divers outils d’accompagnement des TPE, PME vosgiennes par le président Michel Zenèvre, les femmes occupent la scène.

Laurence Bourdeaux, vice présidente de la CGPME locale et présidente du Club des femmes chef d’entreprise, ouvre le sujet : « La CGPME est signataire de la charte diversité et de la charte égalité, mais toute PME peut l’être. Une représentation équilibrée est nécessaire dans les entreprises et les différentes instances. »

Un observatoire pour placer le curseur

La CGPME donne l’exemple avec 40% de femmes au sein des conseils d’administration où elle siège et une structure dédiée aux femmes entrepreneures. « Malgré 40 ans de lois votées, les inégalités subsistent, enchaîne Nouria Yahi Boggio, déléguée régionale aux droits des femmes. Si elles cumulent beaucoup de « plus », un taux de pauvreté supérieur à celui des hommes, plus de CDD et plus d’emplois partiels que pour les hommes, les femmes ne les revendiquent pas. ! 57% des femmes détiennent des postes de cadres, mais seulement 18% occupent des directions. Autre exemple parlant, sur 191 préfets en France, il y a 10% de femmes. « Un observatoire de l’égalité est en cours en Lorraine. Ce qui permettra de savoir où placer le curseur ». Même constat pour Danièle Giuganti, directrice régionale de la DIRECCTE Lorraine : « Sur 27 directeurs en France, 6 sont des femmes ». Il y a encore du chemin !

Elle est top !

C’est le propos de Blandine Métayer. Seule en scène, elle manie la dérision avec dextérité, assène les pointes d’humour l’air de rien et esquisse des situations qui vous parle. La voilà chaussures à la main dans son bureau. Eh oui, avoir de l’allure sur des hauts talons coûte quelques souffrances. Suis-je à la hauteur ? Éternelle question pour les femmes… éducation oblige. Les stéréotypes ont le dos dur. Les hommes qu’on élève en gagneur, ne se posent pas la question, même pas pour leur cravate ! Et si pour faire carrière, il faut ajourner la maternité, entre 35 ans et le classement senior à 40 ans, ça fait court ! Les hommes dans la salle sont hilares, tout autant que les femmes…  lls se retrouvent dans ces scènes cocasses qui dénoncent, secouent le cocotier sans les culpabiliser.

Des enjeux à relever

Blandine Métayer aligne les tirs avec subtilité et tendresse. Le ton est juste, touchés boostés ! La place des femmes, c’est surtout une affaire d’hommes.

Il y a fort à parier que les 300 personnes dans la salle sont ressorties revigorées et prêts à regarder de plus ce qu’il se passe chez eux.

Lien vers l’article

Revue de presse © Vosges Matin, Mardi le 20 Novembre 2012
« L’égalité est déjà en route »:

Ce sont environ 300 femmes et hommes venus de petites et moyennes entreprises de tout le département qui ont répondu à l’invitation de Michaël Zenevre, président de la confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) des Vosges et vice-président national. Cette soirée était une première dans le cadre du dispositif « Pass Egalité ». Le président ouvrit la soirée par la présentation des diverses actions déjà mises en place et notamment celles prévues pour ce dispositif.

Il souhaita ensuite présenter le club « Femmes chefs d’entreprise », avec Laurence Bourdeaux, vice-présidente de la CGPME des Vosges, en charge de l’entreprenariat au féminin et du club. D’autres intervenantes se succédèrent avec Nouria Yahi-Boggio, déléguée régionale aux droits de la femme et à l’égalité, Danièle Giuganti, directrice régionale de la Direccte de Lorraine. Cette démarche proposée par la CGPME des Vosges est avant tout novatrice, permettant aux entreprises qui le souhaitent de s’inscrire dans la démarche, de les accompagner dans leurs actions de sensibilisation et communication par le biais d’une mallette ou d’un mini-guide d’indicateurs en matière d’égalité et de diversité. Pour ce faire, la CGPME travaillera avec de nombreux partenaires tels que Agefos-PME Lorraine ou encore le club régional « Diversité » dont la CGPME est membre, les partenaires sociaux, les syndicats… Et Michaël Zenevre de poursuivre avec nous : « Chez nous, nous sommes déjà en route avec ce club « Femmes chefs d’entreprise » créé en 2008, mais pas seulement, nous souhaitons féminiser les mandats et hausser le nombre de femmes dans des postes importants. Bref, nous en sommes au concret par rapport aux idées actuelles qui stagnent parfois. Il faut tordre le cou à certaines idées reçues… Notre tissu économique vosgien est important et les femmes y ont amplement leur place. »

La seconde partie de la soirée fut consacrée au même sujet de manière plus cocasse avec le spectacle de Blandine Métayer « Je suis top » qui porte un regard acerbe et amusé sur les rouages de la société et la vie actuelle dans les entreprises.

Michaël Zenevre, président de la CGPME des Vosges.

Plus de 300 personnes s’étaient déplacées pour cet événement organisé par la CGPME.

Une réponse à CGPME 88 : L’égalité femmes/hommes, on se la joue !

  1. Un vrais plaisir, je vous remercie !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*