CaptureBlandine Métayer est l’auteure et interprète de Je suis Top!, le premier spectacle, drôlissime et poignant à la fois, sur le leadership féminin. Après l’avoir joué pendant près de quatre ans sur les planches parisiennes, elle a entamé à l’automne dernier une grande tournée. Une tournée pas comme les autres : parce que son show adresse le sujet sensible de l’égalité femmes/hommes et suscite volontiers la discussion, elle associe tous les acteurs de l’égalité professionnelle en régions (entreprises, syndicats, associations, centres de recherches…) à une soirée spectacle-débat dans de nombreuses villes partout en France.

Interview.

Eve le blog : Bonjour Blandine. Nous avions eu le bonheur de vous interviewer il y a deux ans au moment de la reprise de Je suis Top!… Depuis, vous n’avez cessé de jouer la pièce à Paris et vous voilà désormais partie en tournée. Quel succès!

Blandine Métayer : C’est une immense satisfaction d’avoir pu jouer cette pièce au théâtre pendant 4 saisons et d’avoir donné parallèlement, au cours des trois dernières années, plus de 200 galas privés en entreprises, en français et en anglais. J’ai aussi eu l’occasion d’emmener Catherine Boissard (ndlr : le personnage de Je suis Top!) à Avignon en 2013 et dans plusieurs villes de France courant 2014… Avec David Riquet, mon producteur, nous avons alors décidé de nous lancer dans l’organisation d’une tournée.

 

Eve le blog : C’est une tournée un peu particulière… Ce n’est pas seulement la tournée de Je suis Top!, c’est “la Tournée Nationale de l’Egalité Professionnelle”…

Blandine Métayer : En effet, la tournée propose des soirées complètes comprenant le spectacle, suivi d’une session d’échanges avec la salle et d’une grande table ronde avec les acteurs locaux de l’égalité : entreprises, syndicats, associations, intellectuel-les, universitaires qui travaillent sur le genre… Cette idée, nous l’avons eue car nous avions constaté que Je suis top! ne s’arrêtait jamais à la tombée du rideau. Systématiquement, dans la foulée, les gens restaient pour discuter entre eux et avec moi, parfois tard dans la nuit sur le trottoir devant le théâtre.

Le spectacle fait vibrer des cordes sensibles, il fait écho au vécu des personnes, il suscite le débat sur la place des femmes dans le monde professionnel et le partage des responsabilités dans la vie en général… Il crée une occasion de parler du sujet de l’égalité. Et c’est un vrai besoin dans la société aujourd’hui, surtout quand le débat public sur ce thème est trop souvent approprié par des personnalités dont les positions extrêmes tendent à stériliser la discussion.

 

Eve le blog : Qu’est-ce qui s’exprime quand vous donnez justement aux gens cette occasion de parler librement de l’égalité femmes-hommes?

Blandine Métayer : Beaucoup d’émotion, avant tout. C’est la magie du théâtre qui permet cet accès direct à la sensibilité. Les spectateurs, femmes et hommes, le disent d’ailleurs : pendant une heure et quart, ils vivent dans la peau de Catherine Boissard. Ils rient quand elle raconte ses aventures avec une bonne dose d’auto-dérision, mais ils ont la gorge nouée quand elle-même a les larmes aux yeux en se remémorant une injustice cruelle ou une remarque sexiste qui ne passe pas.

Ce qu’on me dit souvent, c’est “On ne sort pas indemne de votre pièce“. Je réponds “Je vous rassure, moi non plus“! C’est un spectacle que j’adore jouer, en grande partie parce que je ressens cette très grande réceptivité du public, mais c’est un spectacle éprouvant, qui continue à me remuer chaque fois que je suis sur scène, dans le costume de Catherine…

 

Eve le blog : Pourtant l’histoire de Catherine Boissard, ce n’est pas votre propre histoire…

Blandine Métayer : En effet, je n’ai jamais été manager en entreprise. Moi, je suis comédienne depuis l’âge de 17 ans. Mais bien sûr que j’ai croisé le sexisme dans ma carrière, quelle femme ne l’a pas rencontré? Et qui n’a pas été écoeuré-e d’assister un jour ou l’autre à une scène de machisme caractérisé au travail? La pièce est née de cela, d’ailleurs : tout est parti de confidences de femmes qui avaient quelque chose à dire sur le sujet mais n’en faisaient pas état publiquement, par refus de passer pour des victimes, par crainte qu’on leur renvoie l’image négative de celle qui se plaint.

Pour écrire la pièce, j’ai donc commencé par mener un vrai travail d’investigation, avec la sociologue Cécile Ferro, pour évaluer et expertiser cette réalité en sourdine du sexisme au travail. Tout ce que Catherine Boissard raconte est véridique, c’est tiré d’une part de témoignages réels et d’autre part d’études qualitiatives et quantitatives sur les inégalités professionnelles. D’ailleurs, les spectactrices ne s’y trompent pas quand elles s’exclament à la sortie du spectacle “C’est tellement ça, mais qu’est-ce que ça fait du bien de l’entendre à voix haute!“.

 

Eve le blog : Et les hommes, quelles sont leurs réactions?

Blandine Métayer : Pour certains, c’est la même que pour les femmes : ils sont émus, ils sont touchés, ils voient très bien de quoi je parle et sont parfois encore plus motivés que leurs compagnes ou leurs collègues féminines pour faire changer les choses. Pour d’autres, c’est le début d’une prise de conscience. Je crois que nous réussissons à les sensibiliser parce que le spectacle n’est ni victimaire pour les femmes ni culpabilisant pour les hommes.

Je suis Top! porte un discours engagé mais qui n’est ni caricatural ni moralisateur. J’aime travailler les ambiguïtés : le personnage de Catherine Boissard n’est pas parfait ; comme chacun-e de nous, elle tient des rôles différents selon les situations et les périodes de la vie, elle est traversée par plein de choses, y compris des contradictions.

Eve le blog : A ce titre, elle est assez décomplexante pour les femmes…

Blandine Métayer : Elle est déculpabilisante pour les hommes qui ne sont pas présentés systématiquement comme les méchants dans cette affaire d’inégalité, et elle effectivement décomplexante pour les femmes, qui ne sont pas obligées de se conformer aux modèles irréalistes de la super-woman, de la super-gentille, de la super-admirable, de la super-dévouée pour trouver leur juste place.

C’est une femme normale, qui a parfois des coups de génie et fait parfois des erreurs, qui est parfois très lucide et parfois naïve, qui est souvent à fond mais a aussi des coups de mou… Comme nous toutes! Comme nous tous et toutes, devrais-je dire. Tout ceci, c’est humain. Et fondamentalement, c’est bien ce que j’exprime dans ce spectacle : les femmes sont des humaines! Il faut arrêter de les traiter moins bien que les autres humains et arrêter aussi d’en attendre plus.

 

Eve le blog : La Tournée Nationale de l’Egalité Professionnelle, ça dure toute l’année 2015… Et ensuite?

Blandine Métayer : La Tournée passe à Nice en janvier, à Orléans en février, à Nancy et Rennes en mars, à Amiens et Metz en avril. Des dates devraient aussi être calées à Nantes, Strasbourg, Bordeaux, Marseille, Poitiers, Le Mans.. Dans le même temps, je continue bien sûr à me produire dans les entreprises.

J’ai aussi une grande nouvelle à annoncer : Je suis Top! est en cours d’adaptation en bande dessinée, pour une parution chez Delcourt courant 2015. J’ai travaillé avec une équipe de femmes extraordinaires sur ce projet : mon éditrice, Sophie Chédru, la co-scénariste Véronique Grisseaux et l’illustratrice Sandrine Revel, dont j’adore le trait fin et joyeux… Je suis ravie! J’espère que le roman graphique vous plaira autant que la pièce.

 

Propos recueillis par Marie Donzel pour le blog EVE, avec la complicité de David Riquet (Changement de décor)

Blandine, marraine des Gazelles de la Poste

 Blandine a souhaité profiter de cette interview pour adresser un clin d’oeil à Mélisa et Morgane, deux managers de La Poste qui ont monté leur équipe (Shado’z) pour le Rallye Aïcha des Gazelles 2015 et l’on sollicitée pour devenir leur “marraine” officielle dans cette aventure.

Ce sont deux femmes formidables qui s’engagent, de diverses façons, dans leur entreprise et dans leur vie citoyenne, pour l’égalité. Elles ont vu mon spectacle et m’ont demandé si j’accepterais d’être la “bonne fée”, comme elles disent, de leur équipage. Je n’ai pas hésité : ces filles-là sont top et je suis ravie que Catherine Boissard les accompagne jusque dans le désert marocain pour cette aventure de femmes qui vont au bout de leurs envies“.

 

En savoir plus sur la Tournée Nationale de l’égalité Professionnelle

 Je suis Top! est un spectacle écrit et interprété par Blandine Métayer et produit par David Riquet/Changement de Décor.

 

La Tournée Nationale de l’Égalité Professionnelle est soutenue par le Secrétariat d’Etat aux Droits des Femmes, la Charte de la Diversité en entreprise, l’AFMD, l’ANDRH, FACE, IMS Entreprendre pour la cité et l’Observatoire de l’Équilibre des Temps et de la Parentalité.

 

Pour connaître toutes les dates de la tournée, réserver vos billets et avoir un avant-goût du spectacle en regardant les teasers et extraits en vidéo, rendez-vous sur le site www.jesuistop.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*