Tribalista Le Mag’  Blandine Métayer  Je suis au top

Interview pour Tribalista, le Mag’
.

.

On se souvient d’elle, implacable dans la série « Tribunal », drôle dans « Le petit théâtre de Bouvard », ou « Vivement lundi ». Blandine Métayer, sait nous faire passer du rire aux larmes.

On connaît moins cependant, sa carrière de scénariste, pour la série Maguy en particulier, et pourtant Blandine a écrit des centaines de sketches et de nombreux scenarii pour la télévision.Blandine a donc fini par conjuguer ses talents de comédienne et d’auteure. Elle a écrit pour elle-même un « seule en scène », incisif et émouvant, parlant d’une femme qui peine à mener de front une belle carrière professionnelle et sa vie privée. La pièce s’appelle « Je suis au top », tout comme Blandine qui a accordé une interview à confidences et révélations.

La pièce est un succès?
Oui! Je suis au Théâtre de dix heures pour une dernière représentation le 22 février, mais j’enchaîne du 5 au 26 mars au théâtre de l’Archipel, tous les lundis, à 20h. Je vais faire le festival du rire, et repartir dans les Dom Tom. Le premier semestre, il y aura pas mal de dates pour une tournée. Je joue à Nice les 21 et 22 avril, et à Biscarosse le 31 mai, par exemple. Je travaille aussi sur la version anglaise de mon spectacle pour des galas privés.

Quels rôles aimerais-tu que l’on te propose au théâtre, au cinéma, à la télévision ?
Des rôles qui ne soient pas stéréotypés, j’aimerais bien jouer un grand reporter, des choses un peu surprenantes.

Qu’est-ce qui te rend le plus fière dans ta belle carrière ?
Un très beau rôle qui m’a vraiment marquée, c’est le rôle que j’ai joué dans le film »Les Prisonniers », réalisé par Jean-Louis Lorenzi. C’est la véritable histoire de la Tour de Constance. J’ai joué un des personnages principaux, c’était un très beau personnage. Jean-Louis Lorenzi est un immense réalisateur et directeur d’acteur. J’ai déjà joué 3 films avec lui.

Comment prépares-tu tes rôles en règle générale ?
Je leur invente toujours des histoires en plus de ce qu’il y a écrit. Si un personnage a telle ou telle réaction, je me dis que peut-être dans sa vie il l’a vécue. J’invente toute une vie au personnage. Je fais ça aussi avec les gens que je croise dans la rue (rires). Je trouve une source d’inspiration quand je regarde les gens se comporter, marcher. Après c’est important sur scène, quand on construit un personnage, on est inspiré de tout ce qu’on a vu. J’aime bien travailler comme les anglo-saxons.

Passes-tu encore des castings, des auditions, des essais ?
Oui bien sûr !! je trouve ça très bien et très sain de passer des castings. Je trouve d’ailleurs qu’il n’y en pas assez. Si le réalisateur ou le metteur en scène connaît très bien l’acteur, ok, mais sinon, je trouve que les essais sont très importants. Je me dis que si je suis prise, c’est parce que j’ai été convaincante. Le casting fait partie du jeu. Je prépare l’essai comme si j’étais sur scène, je vois vraiment le rôle, je le prépare à fond et j’essaie d’être la plus convaincante possible pour démontrer que je suis le personnage. Je pense qu’une comédienne doit savoir tout jouer.

Que te manque-t-il dans ta vie ?
Je suis très contente de ma vie même si j’ai des problèmes comme tout le monde. Je fais un métier que j’aime et c’est déjà extraordinaire. J’aimerais toucher encore plus de monde avec « Je suis au top ». Sur le plan matériel, j’aimerais avoir un peu plus de sérénité.

En un mot que dirais-tu aux gens pour qu’ils viennent te voir ?
Venez c’est génial (rires) ! Non, c’est peux être un peu prétentieux… Plus sérieusement, c’est un spectacle où chacun peut se retrouver, tant les femmes que les hommes.

 Propos recueillis par Sabrina Fraty

Lien vers l’article

LA bonne adresse de Blandine

L’Aubergeade – Restaurant
17, rue de Chaligny – 75012 Paris – 01 43 44 33 36
« Je préfère les petites soirées « appart » mais j’ai un faible pour ce restaurant que j’adore !! »

Crédit photo d’illustration : C. Averty

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*